Un message du nouveau président du conseil d’administration, Bill Lockington

Le conseil d’administration de Fondations communautaires du Canada a le plaisir d’annoncer la nomination de son nouveau président : Bill Lockington, président fondateur de la Community Foundation of Greater Peterborough; il succède à la présidente sortante Victoria Grant qui exerçait cette fonction depuis 2015. Nous avons demandé à Bill de nous livrer ses réflexions sur l’avenir de notre mouvement.  

Vous pouvez lire ici la pensée de Bill. Joignez-vous à nous tous, de Fondations communautaires du Canada, pour accueillir notre nouveau président, Bill Lockington.

***

En 2009, j’ai eu le privilège de me joindre au mouvement des fondations communautaires à titre de président fondateur de la Community Foundation of Greater Peterborough. Cet organisme m’a permis de comprendre que la philanthropie locale avait sur ma collectivité un impact profond, généré par ces champions de la générosité, catalyseurs du capital social et points de contact, capables de renforcer le sentiment d’appartenance et la collaboration. En 2012, j’ai pu apprécier ces qualités à l’échelle nationale lorsque je suis devenu membre du conseil d’administration de Fondations communautaires du Canada.

Depuis dix ans, le mouvement des fondations communautaires s’est développé de tant de façons! Notre rayonnement s’est élargi : aujourd’hui, plus de 90 pour cent des collectivités canadiennes ont accès à une fondation communautaire, et ce nombre continuera d’augmenter alors qu’une culture unique de philanthropie communautaire émerge dans le Nord canadien. Mais nous avons également poursuivi notre réflexion sur notre rôle particulier et sur les façons dont nous pouvons travailler ensemble.

Les fondations communautaires jouent plusieurs rôles : ce sont des intermédiaires, des facilitateurs, de précieux partenaires et des conseillers de confiance, qui identifient et comblent les besoins actuels et futurs de nos collectivités. Nous défendons les intérêts locaux, sans partisanerie, et nous collaborons en tant que mouvement à des initiatives nationales, dont le Fonds d’accueil des réfugiés syriens et le Fonds communautaire pour le 150e anniversaire du Canada. Nous aidons à orienter le dialogue et la prise de décisions au niveau local grâce à des programmes tels que Signes vitaux, au leadership et aux connaissances communautaires, au renforcement des capacités, à la facilitation et à la défense des intérêts — toutes des caractéristiques de la philanthropie communautaire qui acquièrent une nouvelle importance dans notre travail collectif.

Alors que nous imaginons l’avenir de la philanthropie communautaire et du mouvement des fondations communautaires, nous nous considérons de plus en plus comme des membres de trois « collectivités » interreliées, ayant chacune des besoins spécifiques : nos collectivités locales, notre collectivité pancanadienne (nationale) et la collectivité mondiale. Aujourd’hui, les progrès de la technologie, des transports et des médias font en sorte que les frontières entre ces collectivités s’estompent de plus en plus, et que nous sommes confrontés à des défis et des possibilités qui n’étaient aucunement prévisibles il y a dix ans. Dans chaque fil du tissu communautaire, le changement (et l’accélération du rythme du changement) s’inscrit de façon omniprésente et inévitable.

La collectivité locale telle que nous la connaissons n’est plus coupée des enjeux internationaux comme elle l’était autrefois par l’action de l’État nation — à notre époque, elle est directement influencée par les forces mondiales. La philanthropie communautaire ne peut plus se limiter à travailler dans un contexte social isolé, sans tenir compte des enjeux nationaux et mondiaux des collectivités nationale et mondiale. Nous sommes des « citoyens » de collectivités plus vastes, et nous devons réfléchir aux conséquences sur notre engagement, sur la pertinence de notre travail et sur le rôle de la philanthropie qui évolue sans cesse. Nous devrons constamment agir de façon prudente et réfléchie, en tenant compte des effets des changements rapides et des répercussions de cette citoyenneté élargie.

Les Objectifs de développement durable (ODD), définis par les Nations Unies lors du Sommet sur le développement durable (2015), soulignent la convergence de ces nombreuses « collectivités ». S’appuyant sur le principe d’universalité, les ODD sont un appel à l’action qui tient compte des rapports entre les défis locaux, nationaux et mondiaux, et qui donne aux leaders locaux et nationaux de tous les secteurs une cible pour 2030 en les engageant à « ne laisser personne de côté ». En associant ces objectifs mondiaux à la philanthropie communautaire au niveau local et national, nous serons amenés à renforcer notre leadership, nos compétences créatives et les liens unissant notre mouvement national de fondations locales — il s’agit d’identifier les enjeux et les besoins nationaux et mondiaux pour les harmoniser avec les enjeux et les besoins de nos collectivités locales. Malgré la complexité de ces enjeux et les défis du changement, le mouvement des fondations communautaires et Fondations communautaires du Canada, qui peuvent facilement s’adapter, sont très bien placés pour jouer un rôle significatif en vue d’améliorer ces trois collectivités.

Je suis honoré et reconnaissant envers les membres du conseil d’administration de Fondations communautaires du Canada qui m’ont nommé président, et je garde constamment à l’esprit le leadership de mes prédécesseurs, dont la dernière est Vicki Grant, qui ont placé la barre très haut pour leurs successeurs. Je me réjouis de participer au prochain chapitre de l’histoire de notre mouvement en favorisant, avec nos presque 200 fondations communautaires, une croissance continue, un engagement constant et une contribution importante à nos collectivités canadiennes.

Tout le conseil d’administration de Fondations communautaires du Canada anticipe la joie de travailler avec vous.

Cordialement,

Bill Lockington

Pour d'autres nouvelles et mises à jour, abonnez-vous à notre cyberbulletin, visitez notre page Facebook, ou suivez-nous sur Twitter