Cet article fait partie d’une série en cours sur les fondations communautaires qui mettent en œuvre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations-Unies. Pour plus d’information sur les ODD, consulter notre Guide et coffre à outils sur les ODD.

Historiquement, les fondations communautaires ont un objectif clair : créer des partenariats locaux pour résoudre des problèmes locaux. Mais s’il y a une leçon à tirer de la dernière décennie, c’est que le monde est de plus en plus interconnecté, et que les histoires locales posent leur empreinte sur la scène mondiale.

Les partenariats traditionnels ne suffisent peut-être plus. La Windsor-Essex Community Foundation (WECF), de Windsor-Essex en Ontario, est à la pointe de ce changement, s’efforçant de créer des partenariats qui dépassent les frontières régionales tout en répondant aux besoins de la communauté. En 2018, elle a eu l’occasion de le faire en s’associant à Green Shield Canada (Green Shield).

Société nationale de régimes collectifs, Green Shield a remis un million de dollars à six collectivités canadiennes. Celles-ci devaient utiliser les fonds pour des initiatives de santé mentale et bucco-dentaire. Pour la WECF, la première étape consistait à démontrer que leurs objectifs étaient mutuellement alignés.

Les ODD : le langage universel 

C’est à ce moment que les objectifs de développement durable (ODD) entrent en jeu. Les ODD ont été créés par les Nations Unies en 2015 pour servir de cadre commun aux objectifs que nous partageons à travers le monde, tels que « Pas de pauvreté » ou « Faim zéro ». L’ODD 3 « Bonne santé et bien-être » est particulièrement visé par la mission de Green Shield.

Les 17 objectifs de développement durable (ODD), le n°3 étant au centre -— Source: OMS

« Il était important pour nous de nous aligner sur les ODD », a déclaré Lisa Kolody, directrice générale de la WECF. « Nous souhaitions participer à un dialogue plus vaste. » L’importance de parler un langage commun a été soulignée dans le rapport Vital Signs, un aperçu annuel du comté qui repose sur des recherches et enquêtes locales.

Une section de ce rapport traitant de la santé, du bien-être et de l’activité partage plusieurs des mêmes objectifs et indicateurs que l’ODD « Bonne santé et bien-être ». Grâce à ces mesures, la WECF a pu mettre en évidence les aspects préoccupants et identifier où le financement était le plus nécessaire.

La WECF a maintenant intégré les ODD mondiaux dans chacun de ses rapports Vital Signs. Chaque page affiche l’icône de l’ODD correspondant, permettant ainsi une transposition directe entre la terminologie locale et mondiale.

Lisa Kolody (directrice générale de la WECF) à gauche, et Mila Lucio (vice-présidente directrice des ressources humaines et de l’impact social chez Green Shield Canada) à droite, tenant le rapport Vital Signs 2019.

Les ODD au niveau local

Le rapport Vital Signs 2019 a été le premier à inclure les ODD. Il n’est pas toujours facile d’introduire de nouvelles initiatives, alors comment la WECF a-t-elle réussi à convaincre les gens de s’engager? Lisa Kolody rapporte que l’éducation est la clé.

 « La première étape est de sensibiliser le personnel, le conseil d’administration et la collectivité au sens large », explique-t-elle. « Nous devons trouver le moyen de concrétiser les choses pour eux, et que ça puisse facilement être aligné à leur travail. »

Les ODD ont déjà aidé la WECF à déterminer où investir ses subventions, et même à élargir leur liste d’organismes subventionnés. 

« Il y a des centaines d’organismes de bienfaisance et des milliers de causes », explique Lisa Kolody. « Le cadre des ODD nous a aidés à financer des projets que nous n’avions pas l’habitude de financer, comme le travail à travers la communauté LGBTQ+. »

« Avec Green Shield, nous étions libres d’investir l’argent là où nous voulions. Le rapport Vital Signs a lancé le dialogue. Les ODD ont permis de rationaliser ce que nous recherchions, et le dialogue communautaire nous a appris que la santé mentale et la santé bucco-dentaire étaient des priorités. La santé mentale figurait déjà dans le rapport, mais pas la santé bucco-dentaire. Nous l’avons maintenant ajouté à notre enquête. »

Cela a eu pour conséquence directe que le seul programme dentaire de type « payez selon vos moyens » de Windsor a bénéficié d’une subvention, une première pour le comté. « Les ressources sont affectées aux domaines qui sont évalués », dit Lisa Kolody. « Si on évalue un point particulier, il y a alors plus de chances d’obtenir des ressources à ce sujet. »

C’est pourquoi le rapport Vital Signs et les ODD sont si importants. Si nous pouvons évaluer et faire le suivi d’un problème, nous pouvons y trouver une solution, à l’échelle locale et mondiale. 

À mesure que nous élargissons notre réseau, ces types de partenariats ne feront que gagner en importance. Les fondations communautaires comme la WECF sont la preuve qu’il est possible d’ouvrir la voie et de créer ces nouvelles connexions.

Ces articles ont été compilés avec la collaboration de rédacteurs et rédactrices de The Starfish Canada. C’est avec fierté que nous travaillons avec des jeunes qui font avancer les ODD au Canada.