Chaque année, les fondations communautaires d’un bout à l’autre du pays publient des rapports Signes vitaux, dans le cadre du plus vaste programme de données sur les communautés du pays. Ces rapports témoignent du savoir local, mesurent les changements et encouragent les actions collectives visant à améliorer la qualité de vie. Les données recueillies dans le cadre de ce programme servent à valider des solutions fondées sur des preuves et pertinentes pour les localités visées afin d’améliorer le bien-être de la communauté. Le programme Signes vitaux suscite l’engagement civique, oriente le débat public et aide toute une gamme d’acteurs à mobiliser des ressources là où elles auront le plus de poids.

En 2021, alors que la pandémie de COVID-19 accentuait les inégalités existantes de la santé au logement, les fondations communautaires savaient qu’il était essentiel de surveiller les répercussions de la pandémie. Il s’agissait non seulement de suivre et de comprendre ce qui se passait pendant la pandémie dans leurs communautés respectives, mais aussi de repérer les possibilités les plus stratégiques en matière de subventions et d’investissements.

Faits saillants du réseau

KITCHENER-WATERLOO COMMUNITY FOUNDATION

Accent sur le logement

Le rapport 2021 de la Kitchener Waterloo Community Foundation met l’accent sur le logement, en tenant compte des données démographiques et en examinant notre relation avec la terre et la propriété. Le rapport met en lumière des solutions locales et suggère aux lecteurs des moyens d’agir.

« La question n’est pas de se demander pourquoi ce rapport se consacre au logement abordable; on devrait plutôt s’inquiéter de la nature régénératrice de la crise du logement. Pourquoi en sommes-nous là? Une fois de plus? »

Elizabeth Heald, KWCF

Principales constatations

Bien que les revenus soient en baisse chez les jeunes, ils sont restés inchangés pour la plupart des habitants de la région. Du recensement de 2005 à celui de 2015, le revenu total moyen des ménages de la région de Waterloo a augmenté de 1,6 % en termes réels (rajusté pour l’inflation). De 2005 à 2019, le revenu réel (rajusté pour l’inflation) des personnes âgées de 25 à 34 ans a diminué de 5 à 14 % pour les couples et les célibataires.

Logement et réconciliation sur la terre – Agir

Plus de logements signifie plus d’aménagement du territoire. Pour agir, vous pouvez vous renseigner sur le Haldimand Tract Treaty 1784 (la Concession par Haldimand 1784). Vous pouvez plaider pour que le traité soit respecté, que l’éthique et les principes fonciers soient aussi respectés dans tout contrat de développement, que les droits des Autochtones soient placés au cœur de tous les développements à venir et que le Conseil des chefs du territoire de la rivière Grand soit consulté. Ces mesures sont essentielles à la mise en œuvre de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, qui a reçu la sanction royale et est entrée en vigueur au Canada en juin 2021, et à la prise de mesures concrètes en faveur de la réconciliation.


COMMUNITY FOUNDATION OF SOUTHEASTERN ALBERTA

Accent sur la santé mentale

« Dans le meilleur des mondes, les gens comprendraient de manière globale que nous avons tous une santé mentale comme nous avons tous une santé physique. »

Patti Wagman, coordonnatrice de programme, Community Coming Together

Key Findings

Les habitants de l’Alberta ont déclaré le niveau de satisfaction de la vie le plus bas en 17 ans.

2018 – 72%
2020 – 40%*

En Alberta, on a enregistré les scores les plus faibles en matière de santé mentale de toutes les provinces en janvier, février et mars 2021.

Au cours des six premiers mois de 2020, en moyenne 2,5 personnes sont mortes chaque jour en Alberta à cause des opioïdes. Dans la perspective d’une reprise après la pandémie, il sera essentiel d’adopter une approche holistique de la santé publique, y compris de la santé mentale. Ces données soulignent la nécessité d’une planification inclusive en vue d’un rétablissement équitable.


EDMONTON COMMUNITY FOUNDATION

Accent sur les moyens de joindre les deux bouts

Cette année, l’Edmonton Community Foundation s’est associée à l’Edmonton Social Planning Council pour effectuer des recherches et publier des rapports Signes vitaux plus courts et ciblés, appelés Sujets vitaux. Cette année, ils seront également axés sur des questions spécifiques qui sont d’actualité et importantes pour Edmonton – plus précisément liées au thème « Joindre les deux bouts ». Ces sujets comprennent le revenu et le coût de la vie, les lacunes du filet de sécurité sociale, les petites entreprises et l’emploi, et d’autres.

« La pauvreté n’est pas une simple question d’argent… la pauvreté est chronovore. D’un côté, pour obtenir de l’aide, les particuliers doivent constamment prouver qu’ils sont pauvres. De l’autre, ils doivent chercher de la nourriture, un abri ou d’autres produits de première nécessité, ce qui peut être éprouvant. C’est tout un équilibre. »

ECF

Principales constatations

En 2020, le taux de chômage à Edmonton était de 12 %, soit le taux le plus élevé depuis 1993.

À Edmonton (2019), les femmes ayant déclaré leurs impôts ont gagné environ 0,71 $ pour chaque dollar gagné par les hommes.

Pourquoi l’inégalité salariale persiste-t-elle?

●  Les secteurs les mieux rémunérés sont encore des professions largement dominées par les hommes.

●  Les femmes consacrent plus de temps que les hommes au travail domestique non rémunéré et réduisent souvent leur participation à la vie active, ce qui les désavantage sur le marché du travail.

●  25,1 % des femmes actives travaillent à temps partiel à Edmonton (contre 10,8 % des hommes).

●  Les emplois dominés par les femmes ont tendance à être sous-payés, même lorsqu’ils impliquent le même niveau de compétences que les emplois dominés par les hommes.

●  Cependant à Edmonton, selon le recensement de 2016, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à détenir un diplôme d’études postsecondaires, soit 61,9 % contre 47,4 %.

Pour reconstruire en mieux l’économie et la renforcer, il faudra adopter une approche équitable en matière d’emplois, de recyclage professionnel et de formations, afin de garantir la participation de tous.


COMMUNITY FOUNDATION OF SOUTH OKANAGAN

Nouveau portail Signes vitaux

En 2021, grâce à un partenariat entre l’Institut international du développement durable et Fondations communautaires du Canada, les fondations communautaires ont lancé des plateformes de données locales en ligne pour héberger les données du programme Signes vitaux. Ces plateformes constituent une option intéressante pour aider les communautés à observer et à comparer les tendances importantes au fil du temps. Chaque année, de nouveaux ensembles de données seront téléchargés sur ces plateformes.

Les plateformes de données rassemblent des données nouvelles et historiques autour des thèmes de Signes vitaux et des objectifs de développement durable des Nations unies.

“By using the SDGs, we can make direct links to the issues we are facing locally and how we can start to address them together globally, especially through the Foundation’s work in granting.

Sarah Trudeau, Gestionnaire des subventions et des initiatives communautaires

Key Findings

Santé mentale, perte d’emploi et logement sont les problèmes les plus pressants dans le sud de l’Okanagan. 44,7 % des résidents de Penticton ayant répondu au sondage ont indiqué que leur santé mentale avait empiré, voire nettement empiré, depuis le début du confinement lié à la pandémie.

Près de 70 % des répondants ont craint de perdre leur principale source de revenus (emploi ou autoentrepreneuriat) dans les quatre semaines ayant suivi ce sondage national.

Le coût moyen d’un appartement avec une seule chambre a augmenté de 24,3 % au cours des cinq dernières années, ce qui représente une hausse bien supérieure à l’inflation.